17 février 2013

La Septième Vague de Daniel Glattauer





      Résumé du livre      

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit avec Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de chair, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où l'on brûle pour un(e) inconnu(e) ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Léo, inquiet. "Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir" répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit. 





      Mon avis      

Après la fin plus que frustrante de Quand Souffle le Vent du Nord, premier tome de ce diptyque, j'avais vraiment hâte de savoir comment l'histoire allait reprendre et évoluer. C'est donc avec plaisir que je me suis plongée dans la lecture de ce second et dernier tome hier soir, après l'avoir trouvé d'occas' à Gibert Joseph.

Dans ce roman, l'histoire reprend plusieurs mois après la fin du premier tome. On y retrouve Emmi et Leo qui ont repris contact. Si au début leurs échanges sont un peu froids, ils finissent par vite retrouver la complicité qui les liait, ainsi que les sentiments latents et inavoués qui allaient avec. Mais si leurs échange épistolaires virtuels reprennent "comme au bon vieux temps", la vie a suivi son cour pendant ces 9 mois de silence, et l'un comme l'autre devront faire face des nouvelles plus ou moins agréables...

J'apprécie toujours autant nos deux personnages. D'un coté il y a Leo, mystérieux et réservé, et de l'autre Emmi, entière et spontanée. Deux personnes diamétralement opposées mais qui, après 2 ans et demi de correspondance quotidienne par mails ne peuvent plus se passer l'un de l'autre. Une relation très ambigüe, pleines de sous-entendus et de non-dit. Des sentiments bien présents mais qu'aucun ne veut admettre, chacun se cachant derrière l'illusion d'une vie réelle qui leur convient à chacun. La tension (sexuelle, entre autre) qui les lies grandit au fil des pages, a en devenir oppressante, gênante. On voudrait rentrer dans le livre et les secouer tous les deux, qu'ils s'avouent enfin ce qu'ils ressentent, cash ! sans détours sinueux, allusions ou images métaphoriques !

Pour ce qui est du style d'écriture, j'avoue avoir eu plus de mal avec ce second livre qu'avec le premier. Des phrases trop longues, qui finissent par ne plus avoir de sens à mes yeux, même après plusieurs lectures. Un style particulier, assez lourd. 
Malgré tout, j'ai été contente de connaitre le fin mot de l'histoire et ai passé un bon moment de lecture. Le premier depuis des mois ! D'où la médiocrité de cette chronique, il me faut le temps de me remettre dans le bain !


      Ma note      

Un bon moment de lecture !
 

2 commentaires:

  1. Coup de coeur pour cette série pour moi...Tu me donnes envie de la relire même ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai été perdue un peu trop souvent dans les dialogues pour que ce soit un coup de coeur mais j'ai tout de même bien apprécié ^^

      Supprimer