23 juin 2012

Immortels sous les décombres de Virginie Zurbuchen






      Résumé du livre      

Pour les gradés de l’Armée Impériale Japonaise, il n’est pas envisageable de désobéir aux ordres ou de songer à les discuter. Même si les massacres sont injustifiés, Wakiya Kaemon se tait et tue lorsqu’on lui ordonne de le faire et même sans qu’on le lui demande. Il est connu comme un être sans coeur, une machine pour les désirs de conquête de l’Empereur.

Mais les apparences sont trompeuses et l’amour peut ébranler les certitudes les plus solides, surtout si les deux hommes qui tomberont sous le charme l’un de l’autre n’ont rien en commun... 






      Mon avis      

 Immortels sous les décombres est un court roman retraçant l’histoire de deux hommes que tout opposent et qui pourtant, s’aimeront malgré leurs différences.

L’histoire se passe pendant la seconde guerre mondiale, au Japon. Le pays est soumis à la dictature du pouvoir en place et s’apprête à envahir les pays alentours. Kaemon Wakiya est un jeune lieutenant dans l’Armée Impériale japonaise. Froid et cruel, homme de main du commandant, il est craint de tout le monde. Mais l’histoire avançant, et les horreurs provoquées, vécues et vues par Kaemon l’amènent peu à peu à changer. Sa rencontre avec Jian, un déserteur chinois, va faire renaître en lui la part d’humanité qu’il croyait perdue. Kaemon est un personnage que j’apprécie beaucoup. Sous ses airs de brute épaisse se cache en réalité un cœur qui souffre des ravages de la guerre.
Jian est un jeune chinois qui s’est caché à Hankou, une ville chinoise tombée aux mains des Japonais, après avoir déserté son poste. Il est accidentellement sauvé par Kaemon et à partir de là, débute une relation interdite.  Jian est un personnage très attachant. Il est prêt à tout par amour pour Kaemon.
Malheureusement, tout bonheur relatif à une fin, et ils l’apprendront bien vite…

Ce livre a été un réel plaisir à lire. Le style d’écriture est très plaisant, simple et fluide. Les pages s’enchainent sans s’en rendre compte. L’auteur sait émouvoir le lecteur sans pour autant tomber dans le mélodrame. Cette histoire m’a arraché quelques larmes par la simple tournure que prennent les événements. Pas de sentiments à profusion, juste ce qu’il faut pour toucher le lecteur. Mais les émotions ne sont pas uniquement basées sur les personnages. Rien que le fait de savoir que toutes les horreurs décrites sont des faits réels suffit à émouvoir le lecteur. Petite aparté pour ceux que ca intéresse, pour rester dans le thème de la guerre et de la prise de Nankin par les Japonais, le roman Tokyo de Mo Hayder est une véritable source d’informations. Mais attention, âme sensible s’abstenir ! Voilà pour la petite parenthèse.

Autre point à signaler avant de terminer cette chronique, c’est la sublime couverture qui orne ce roman et qui illustre parfaitement le thème de ce livre. Une petite merveille pour mes yeux éblouis.

Pour résumer, une belle petite découverte. Une histoire agréable et très émouvante que je recommande chaudement.


      Ma note      

Un bon moment de lecture

5 commentaires:

  1. moi aussi j'ai envie d'être ébloui, alors je note :)

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air bien ! Il me semble que je l'ai déjà vu à plusieurs reprises sur le web (book edition je crois ?) et je n'osais pas le commander ! Ton avis m'en donne envie du coup ^^"
    Je me rends compte que ton blog est un danger pour ma CB ! xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais plus chez qui il est édité, faudrait que je regarde quand je squatterais la bibliothèque de ma soeur ^^
      Haha voilà un commentaire qui fait plaisir à lire ! ;) Mais je compatis pour ta CB ^^

      Supprimer
    2. Auto-édité, thebookedition.com ;) http://contesdelune.com/romans/drame/
      Merci pour cet article !

      Supprimer