3 juin 2012

Codex Aléra, tome 4 : La Furie du Capitaine de Jim Butcher






      Résumé du livre      

Après deux ans de guerre acharnée, Tavi de Calderon et les féroces guerriers canims sont, contre toute attente, obligés de s'allier pour défier la menace qui pèse sur eux.
Mais ce rapprochement n'est pas vu d'un très bon oeil. Et s'il éspère forger une entente entre les deux partis, Tavi devra trouver un moyen de surmonter des siècles d'animosité et ainsi commander sa légion au mépris de la loi et des forces alliées et ennemies…
S'il échoue, aucun d'eux n'aura la moindre chance de survivre.







      Mon avis      

J'avais oublié à quel point, une fois qu'on entre dans le monde des furies, il est difficile d'en ressortir.....

S'il est un peu long et difficile de se replonger dans les aventures de Tavi après un an d'attente depuis le dernier tome, une fois que les noms, les personnages et l'intrigue principale nous sont revenues en mémoire, il est quasiment impossible de reposer ce quatrième tome !

Depuis deux ans maintenant, Tavi, en mission pour le Premier Duc, est à la tête de la Première Aléréenne sous le nom de Rufus Scipion. Le but de cette armée : contenir les forces canims qui tentent de coloniser Aléra. Pour parvenir à une trève, Tavi devra faire preuve de beaucoup de ruse et de diplomatie, et surtout, d'ingéniosité pour déjouer les complots qui visent à le démettre de ses fonctions de capitaine.

Ce quatrième tome est une mine de révélations. Les personnages se dévoilent comme jamais. Le passé de Tavi, le voile qui plane sur ses parents et sur sa mystérieuse absence de furies, tout (ou presque, car je suis convaincue que nous ne sommes toujours pas au bout de nos surprises....) nous est dévoilé dans ce quatrième tome de la saga. Même si on soupconnait déjà la vérité sur ces mystères, les voir confirmés de la sorte et dévoilés au grand jour, c'est aussi surprenant que si on ne c'était attendu à rien de tout ca. Connaissant le plaisir qu'avait Jim Butcher à nous mener en bateau depuis trois tomes, je m'étais presque attendue à ce que ca dure encore un tome ou deux. Finalement ce n'est pas le cas, et ces révélations vont radicalement changer la suite de l'histoire, pour notre plus grande satisfaction !

Si replonger dans Codex Aléra a été un vrai plaisir, en retrouver les personnages l'est tout autant.
Capitaine de la Première Aléréenne depuis deux ans, Tavi a beaucoup changé. Lui qui, jusqu'à maintenant n'avait aucune furies, on découvre non sans surprise qu'il a fait énormément de progrès. En plus de ca, il fait preuve d'une grande maturité et de facultés mentales encore plus développées qu'auparavant. Sa relation avec Kitaï s'est approfondie, de même que le lien qui les unit. Le jeune couple est très touchant. Loin de tomber dans la mievrerie et le roucoulement, ils sont cependant très proches et la confiance, le respect et l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre est magnifique. Un autre couple vois également le jour. Araris, anciennement Ombre, le singulare de Tavi, et Isana, sa tante, qui se sont avoués leurs sentiments dans le tome précédent, nous réserve une surprise de taille, pour notre plus grand plaisir..... ! Dans les tomes précédents, Araris, connu sous le nom de Ombre, était l'un des personnages les plus énigmatiques de l'histoire. Dans le troisième tome, l'esclave muet se révélait être Araris Valerien, le bretteur le plus célèbre de tout Alera. Dans ce quatrième tome, Araris est maintenant le singulare de Tavi, son garde du corps personnel. Araris est un de mes personnages préférés. J'aime sa personnalité, et surtout, j'admire énormément les sacrifices qu'il a dû faire et endurer en devant Ombre pour pouvoir protéger Tavi. C'est un personnage vraiment admirable !
Isana quant à elle, est un personnage avec qui j'ai toujours eu un peu de mal, et elle ne fait pas exception dans ce tome-ci, même si, c'est moins pire que dans les tomes précédents. Quoique, ca depend des moments.... Elle a un je-ne-sais-quoi qui fait que je n'arrive pas à accrocher avec ce personnage. Il en est de meme pour Amara, Curseur du Premier Duc et femme de Bernard, l'oncle de Tavi. Depuis le premier tome je ne l'ai pas aimée du tout. Je la trouve fausse et pas crédible. Je ne saurais expliquer ce qui me fait penser ca, mais c'est un fait, je la trouve totalement inutile, sa présence ne servant qu'à meubler les trous donner une certaine consistance et crédibilité à quelques passages. 

Cependant, si d'une manière generale je suis satisfaite des personnages, je reste néanmoins énormément déçue par la quasi inexistence de Maximus dans ce tome. C'est pourtant un personnage qui a son importance, de par son amitié avec Tavi, et que l'auteur puisse l'écarter d'une manière aussi mesquine et basse qu'il l'a fait, c'est tout simplement scandaleux ! Un petit coup de gueule qui pour vous peut ne pas avoir d'importance, mais qui pour moi compte beaucoup et que je tenais a signaler.

Pour en venir au style d'écriture de l'auteur, je suis toujours autant sous le charme de sa plume simple et accrocheuse, malgré certaines tournures de phrases m'ont fait tiquer plus d'une fois. Erreur de syntaxe dû à la traduction ou non je sais pas, mais il y a dans ce tome des phrases qui ne veulent absolument rien dire. C'est dommage mais pas non plus matière à plomber ce roman, les erreurs étant peut nombreuses et tout a fait humaines. C'est juste un autre point que je tenais également a signaler.

Bref, pour résumer, encore un coup de coeur pour la suite de cette superbe saga, même si je ne m'attendais pas à autre chose. Et bien que j'ai trouvé la première partie un peu longue, le temps que tout se mette (et remette) en place, la seconde partie est tout simplement fantastique !! Tellement que ca m'a même fait mal au coeur de devoir refermer ce livre en me disant qu'il me faut maintenant patienter encore un an avant de pouvoir lire la suite qui promettait d'être tout aussi bien, si ce n'est plus ! Que de frustration !!


      Ma note      

Un coup de coeur !



 J'ai d'ailleurs une question a poser, (on ne sais jamais heiin, l'espoir fait vivre), au cas ou Mr. Marsan ou n'importe qui d'autre des editions Bragelonne ayant un minimum de compassion pour les fans frustrés passerait par ici..... Est-ce vraiment obligé de nous faire attendre une annee entiere entre chaque publication de cette saga ? Parc'que vous je sais pas, mais moi je suis sure que je perd l'equivalent en esperance de vie entre chaque publication, tellement l'impatience et la frustration use mon pauvre petit coeur ! ^^

4 commentaires:

  1. magnifique critique !
    D'accord avec toi, moi aussi Amara me soule, surtout depuis le tome 3 ! Par contre, j'aime beaucoup Isana ! Je la trouve très forte de caractère et malgré sa douleur d'avoir perdu son mari, elle a fait tout ce qu'elle pouvait pour protéger Tavi !
    Même si on peut ne pas être d'accord avec ses actes, on en respecte pas moins ses motivations :)

    moi aussi il me tarde d'avoir la suite ! Allez, si c'est comme les tomes précédents, plus que 6 mois à attendre --"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)

      Certes, je dis pas le contraire pour Isana, je suis même d'accord avec toi sur ce point, mais ca n'empêche pas que je la trouve fade, sans grand intérêt pour l'histoire si ce n'est les révélations qu'elle y apporte...

      Gyaaaah c'est dans loin ! x__x

      Supprimer
  2. Je ne connais pas du tout cette saga ! Je suis assez en retard en matière de Fantasy ><

    RépondreSupprimer
  3. JE connais cette série, mais je vais t'Avouer que bah... sa m'inspirait pas plus que ça.
    Mais d'après ta chronique...il faudrait que je me lance c'Est bien ça ???

    RépondreSupprimer